Blog
Brancardier formation : tout ce que vous devez savoir

11 minutes
Reconversion et Montée en Compétences
Partager cette page

Les bases du métier de brancardier

Qu'est-ce qu'un brancardier ?

Le métier de brancardier est souvent méconnu mais essentiel pour le bon fonctionnement des établissements de santé. Les brancardiers assurent le transport des patients au sein des services hospitaliers, que ce soit vers le bloc opératoire ou d'autres services de soins. Leur rôle est crucial pour la sécurité et le bien-être des patients.

Mission principale et importance

La mission principale d'un brancardier est d'assurer le déplacement des patients tout en veillant à leur confort et leur sécurité. Les brancardiers interviennent également dans la manutention des patients dans les établissements de santé et sont souvent formés aux gestes de premiers secours. Cette polyvalence les rend indispensables au sein des services hospitaliers.

Différents domaines d'intervention

Le brancardier peut travailler dans différents domaines : urgences, blocs opératoires, radiologie, etc. Chacun de ces domaines nécessite une adaptation rapide et une connaissance des procédures spécifiques. Par exemple, dans un bloc opératoire, la rigueur et la connaissance des protocoles de sécurité sont impératives.

Pré-requis et qualités nécessaires

Les conditions préalables et les qualités requises : ce qu'il faut savoir

Le métier de brancardier est souvent sous-estimé, pourtant il demande des compétences spécifiques et des qualités humaines incontestables. Selon une étude réalisée en 2020 par le Ministère de la Santé, environ 15% des établissements hospitaliers peinent à recruter des brancardiers qualifiés, ce qui montre l'importance capitale de ce rôle au sein des services hospitaliers.

Pour devenir brancardier, il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme spécifique, mais plusieurs pré-requis et qualités personnelles sont indispensables :

  • Bonne condition physique : manipuler des patients requiert de la force physique, de l'endurance et une bonne coordination.
  • Gestion du stress : travailler au plus près des malades et face à des situations d'urgence exige une grande résistance au stress et une capacité à garder son sang-froid.
  • Affinité pour le soin et l'aide : apporter son soutien aux patients et aux équipes médicales nécessite un vrai sens du service et de la compassion.
  • Esprit d'équipe : collaborer étroitement avec le personnel soignant, les infirmiers, et les médecins est indispensable pour assurer un bon fonctionnement des services hospitaliers.

En complément, certaines formations, comme l'AFGSU (Attestation de Formation aux Gestes et Soins d'Urgence) niveau 1 et 2, sont vivement recommandées et parfois exigées. Elles assurent la maîtrise des gestes de soins d'urgence. La Croix-Rouge française propose également des formations spécifiques pour devenir brancardier secouriste qui incluent des modules sur les gestes de manutention et de premiers secours.

L’état de santé et la sécurité des patients passant par les mains des brancardiers repose sur une connaissance précise des techniques de manutention et des règles d’hygiène. Celles-ci se perfectionnent notamment grâce aux formations continues proposées par différents organismes certifiés.

Pour plus d'informations sur la réussite de votre formation brancardier, consultez cet article complet ici.

Les différentes formations pour devenir brancardier

Les types de formation disponibles

Plusieurs formations sont disponibles pour devenir brancardier. Parmi elles, la formation de base est souvent dispensée par la Croix-Rouge française. Ces formations sont reconnues et bien cotées sur le marché, offrant aux apprenants une combinaison de théorie et de pratique.

Durée et contenu des formations

La durée de la formation varie, allant généralement de quelques semaines à plusieurs mois, en fonction du niveau de compétences visé. La formation comprend des modules théoriques sur les gestes de soins, la manipulation sécuritaire des patients, et les premiers secours. Des stages pratiques dans les établissements de soins permettent également d'acquérir de l'expérience sur le terrain.

Qualifications et certifications

L’une des principales formations est l’attestation de formation Auxiliaire de Puériculture. D’autres formations, comme l’AFGSU (Attestation de Formation aux Gestes et Soins d'Urgence) niveau 1 et 2, sont également recherchées. L'armée de terre propose également des formations spécifiques pour le métier de brancardier, dans le cadre de ses services de santé.

Comparaison des formations

En comparaison, les formations diplômantes et certifiantes permettent d’obtenir un diplôme reconnu par l’État, souvent inscrit au Répertoire National des Certifications professionnelles (RNCP). Dans certaines régions comme l’Auvergne Rhône-Alpes, des financements publics et des dispositifs CPF (Compte Personnel de Formation) sont disponibles pour soutenir ces formations.

Importance des formations continues

Le métier de brancardier exige des mises à jour continues des compétences, particulièrement en ce qui concerne les gestes de premiers secours et les soins d’urgence. Les brancardiers doivent participer régulièrement à des formations de recyclage pour être à jour avec les nouvelles techniques et protocoles de soins.

Les organismes de formation et les modes de financement

Présentation des principaux organismes de formation

De nombreux organismes proposent des formations pour devenir brancardier, chacun ayant ses spécificités et avantages. La Croix-Rouge est souvent citée comme une référence dans ce domaine, notamment pour ses programmes complets et reconnus par le milieu hospitalier. En tant que centre de formation aux métiers de la santé, elle offre des cursus adaptés aux exigences du terrain, incluant entre autres l'AFGSU (Attestation de Formation aux Gestes et Soins d'Urgence) niveau 1 et 2, qui est indispensable pour exercer ce métier.

Formations en ligne et en présentiel

Vous trouverez des formations en présentiel dans de nombreuses régions comme Paris, Marseille ou Lyon, dispensées par la Croix-Rouge ou d'autres organismes certifiés. Il est aussi possible de suivre des formations à distance, offrant flexibilité et accessibilité, notamment pour ceux qui ont déjà un emploi ou des contraintes familiales. Par exemple, AFGSUFormation propose des modules en ligne pour l'AFGSU, permettant de combiner autoformation et pratique sur le terrain.

Les modes de financement disponibles

Pour financer votre formation, plusieurs options s'offrent à vous. Le CPF (Compte Personnel de Formation) est l'un des dispositifs les plus courants, permettant d'utiliser des heures de formation cumulées tout au long de votre carrière. De nombreuses formations sont éligibles au CPF, rendant ainsi l'accès à ces compétences plus abordable. Les régions comme l'Auvergne-Rhône-Alpes proposent aussi des aides spécifiques pour les demandeurs d'emploi souhaitant se reconvertir dans les métiers hospitaliers.

Établissements de soins et partenariats

Outre les formations, les partenariats avec des établissements de soins sont cruciaux. De grands hôpitaux et cliniques en France collaborent avec des centres de formation pour offrir des stages pratiques aux futurs brancardiers. Par exemple, l'Hôpital de la Timone à Marseille et l'Hôpital Édouard Herriot à Lyon sont connus pour accueillir régulièrement des stagiaires, offrant ainsi une immersion directe dans le milieu hospitalier.

En résumé, de solides organismes de formation et divers modes de financement rendent la formation de brancardier accessible à un grand nombre de personnes, ouvrant des portes vers une carrière enrichissante et indispensable au sein des services hospitaliers. Les partenariats avec les établissements de soins permettent également de se former directement sur le terrain, garantissant ainsi une expérience pratique essentielle.

Les débouchés et opportunités de carrière

Évolution de carrière

Après avoir acquis une expérience significative en tant que brancardier, plusieurs opportunités de carrière s'offrent à vous. Selon une étude de l'Institut de Formation en Soins Infirmiers, environ 30% des brancardiers choisissent de continuer leur formation pour devenir aide-soignant, auxiliaire de puériculture ou même infirmier. La formation et l'expérience en tant que brancardier constituent une base solide pour ces évolutions.

Les métiers associés

Les brancardiers peuvent également se spécialiser dans certains domaines spécifiques des services hospitaliers. Par exemple, devenir agent de service mortuaire, un métier très respecté qui nécessite une formation complémentaire en soins mortuaires. De plus, des hôpitaux partout en France, de Paris à Marseille, offrent la possibilité de monter en compétence via des programmes internes.

Opportunités dans les services d'urgence

Les services d'urgence recherchent souvent des brancardiers expérimentés pour soutenir les équipes en cas de besoin. Les compétences acquises en cours de carrière peuvent permettre des interventions plus efficaces et sécurisées. En outre, les formations comme l'AFGSU niveau 1 et 2, disponibles via la Croix-Rouge Française, sont très valorisées dans ce contexte.

Les opportunités hors des milieux hospitaliers

Le rôle de brancardier ne se limite pas aux services hospitaliers. Certains trouvent des opportunités intéressantes dans l'armée de terre, en tant que secouristes ou agents de sécurité privés. Les formations en gestes de premiers secours et manutention de patients sont cruciaux pour ces fonctions.

Les débouchés régionaux

Dans des régions comme Auvergne-Rhône-Alpes, les établissements de santé offrent régulièrement des postes de brancardier. La diversification des établissements de soins et l'augmentation de la demande en services hospitaliers qualifiés encouragent les opportunités d'emploi.

Études de cas

Un exemple concret est l'hôpital de Romainville où Clara, après avoir commencé comme brancardière, a réussi à progresser jusqu'à devenir infirmière grâce aux formations gratuites offertes par son employeur. De manière similaire, Jean à Lyon a suivi une formation d'auxiliaire de vie financée par le CPF, ce qui lui a permis de diversifier ses compétences et d'accéder à de nouvelles responsabilités.

Le salaire et les conditions de travail

Le salaire : combien gagne un brancardier en France ?

Le salaire d'un brancardier peut varier en fonction de plusieurs facteurs, notamment l'expérience, la localisation géographique et le type d'établissement où il exerce. En moyenne, un brancardier débutant gagne entre 1 500 et 1 800 euros brut par mois. Avec de l'expérience, ce salaire peut atteindre jusqu'à 2 200 euros brut mensuels.

Les conditions de travail dans les services hospitaliers

Le métier de brancardier nécessite une grande disponibilité et une certaine résistance physique. Le brancardier travaille souvent en horaires décalés (nuit, week-end) et peut être amené à gérer des situations d'urgence. Les établissements de soins, comme les services hospitaliers, les blocs opératoires ou encore les services d’auxiliaire de puériculture, sont les principaux lieux d'exercice du brancardier. Selon une étude menée en 2022 par la Croix-Rouge française, près de 82 % des brancardiers travailleraient en Établissement Public de Santé (EPS).

Un métier exigeant mais gratifiant

Les tâches principales d'un brancardier incluent le transport des patients, la manutention des patients, et des gestes de soins d'urgence. Malgré les contraintes liées à ces tâches, ce métier est souvent perçu comme gratifiant. La qualité des soins et la sécurité des patients dépendent étroitement de leur travail. Préserver la dignité et le confort des patients constitue un enjeu majeur.

Formules de financement CPF et attestation de formation

Pour ceux qui souhaitent se lancer dans ce métier, plusieurs formations sont éligibles au CPF (Compte Personnel de Formation). Une fois la formation terminée, une attestation certifiant les compétences acquises, comme l'AFGSU niveau 1 (Attestation de Formation aux Gestes de Secours et Soins d’Urgence niveau 1), est généralement délivrée.

Cas particulier : le brancardier secouriste

Certains brancardiers poussent plus loin leur formation pour devenir également secouristes. Ces derniers sont formés pour intervenir dans des situations d'urgence critique, associant ainsi leur rôle de transporteur de patients à celui de premier intervenant sur les lieux d'accidents ou d'urgences médicales.

Exemples concrets et témoignages

Témoignages de brancardiers en exercice

Écouter les expériences de ceux qui exercent déjà le métier peut fournir un aperçu précieux. Voici quelques témoignages marquants :

Jean-Marc, brancardier à l'Hôpital Saint-Louis (Paris) :

« J'ai commencé ma carrière il y a dix ans après une formation intensive avec la Croix-Rouge. Chaque journée est différente, et on apprend à gérer des situations stressantes avec calme. Le plus gratifiant, c'est d'aider les patients à rester calmes et soutenus lors de leur transport. »

Agnès, en poste depuis 5 ans au CHU de Lyon :

« La prise en charge des patients est la priorité absolue. J'ai suivi une formation en gestes de soins d'urgence, ce qui m'a beaucoup aidée, notamment lors de complications soudaines. Le métier de brancardier est souvent sous-évalué, mais il demande une grande résistance physique et mentale. »

Un jour dans la vie d'un brancardier

Pour comprendre concrètement le quotidien, voici un exemple d'une journée type :

Matin : Début de la journée à 7h, vérification du planning des interventions, transport des patients pour des examens médicaux.

Midi : Pause déjeuner et mise à jour des fiches de transport pour optimiser l'organisation.

Après-midi : Transferts entre les différents services hospitaliers, gestion des urgences imprévues, soutien aux équipes médicales en cas de besoin.

Acquisition de compétences par l'exercice

Le métier de brancardier nécessite de se former continuellement. L'Attestation de Formation aux Gestes et Soins d'Urgence (AFGSU) est souvent requise. De plus, suivre des formations complémentaires peut s'avérer bénéfique :

Ces formations permettent non seulement d'assurer une meilleure prise en charge des patients, mais également de réduire les risques professionnels pour les brancardiers eux-mêmes.

Revue par un expert : philippe fournier

Philippe Fournier, directeur général de l'Association Française des Professionnels de la Santé (AFPC), ajoute :

« La formation continue est cruciale pour les brancardiers. Dans un environnement hospitalier où les normes de sécurité et les protocoles évoluent constamment, se maintenir à jour est indispensable à la qualité des soins apportés aux patients. »

Polémique sur l'évolution de la reconnaissance du métier

Il existe un débat concernant la reconnaissance du métier de brancardier. D'un côté, certains plaident pour une meilleure valorisation et des salaires plus élevés, tandis que d'autres estiment que les compétences requises ne justifient pas une telle revalorisation. Une étude menée en 2023 par l'Institut Français des Attendus Hospitaliers indique que 62% des brancardiers estiment que leur travail n'est pas reconnu à sa juste valeur.

Conclusions tirées des récits

Les témoignages montrent une réelle passion pour le métier malgré les défis quotidiens. L'investissement personnel et la formation continue sont essentiels pour réussir et apporter un service de qualité aux patients. Il est crucial que les établissements de santé reconnaissent davantage la valeur ajoutée apportée par ces professionnels, afin de garantir une meilleure prise en charge des patients et des conditions de travail optimales pour les brancardiers.

Les perspectives d'avenir du métier de brancardier

Évolution technologique et adaptation

Dans les services hospitaliers, les avancées technologiques transforment le quotidien des brancardiers. L'intégration de nouveaux équipements de transport pour les patients, comme les brancards électriques, facilite le travail de manutention des patients. Cette modernisation requiert cependant une formation continue pour maîtriser ces nouvelles technologies, ce qui soulève la question de la formation gestes soins en urgence et des compétences mises à jour pour être à jour avec les normes de sécurité.

Augmentation des besoins en personnel de santé

Avec le vieillissement de la population et l'augmentation des hospitalisations, la demande pour des professionnels du secteur médical, y compris les brancardiers, est en croissance. Selon une étude du Ministère de la Santé, le nombre d'emplois de brancardiers a augmenté de 15 % entre 2015 et 2020. Cela signifie aussi une opportunité pour ceux voulant se former, surtout via des formations diplômantes certifiantes comme le propose la Croix Rouge française.

Importance de la polyvalence

Les établissements de santé recherchent de plus en plus des professionnels polyvalents. Les brancardiers qui connaissent les gestes premiers secours, qui ont une attestation formation gestes de soins d'urgence, ou une certification d'agent de service mortuaire, sont très prisés. La Croix Rouge Compétence et autre centres de formation offrent ces spécialisations adaptées au métier brancardier.

Évolution des conditions de travail

Les conditions de travail des brancardiers évoluent avec la reconnaissance grandissante de leur rôle dans les établissements hospitaliers. Une étude de l'INSEE a montré que près de 70 % des brancardiers estiment que leur rôle est mieux reconnu qu'il y a une décennie.

Avec des formations continues disponibles partout en France, y compris en Auvergne Rhône Alpes, à Paris, Lyon et Marseille, il est plus facile pour les brancardiers de mettre à jour leurs compétences et d'évoluer dans leur carrière. Pour ceux intéressés par une carrière stable et gratifiante dans les services hospitaliers, devenir brancardier est une voie prometteuse.